Opération Jupiter, Ile d'Oléron 2016

L’attaque de l’île d’Oléron fut la dernière bataille en France. Le 30 avril 1945, jour même du suicide de Hitler, l’opération Jupiter amorçait la libération des Oléronais.

 

Fortifiée à partir de 1942, l’île d’Oléron constitue un bastion avancé du mur de l’Atlantique dans le secteur de La Rochelle. Grâce à sa position stratégique, elle permet aux Allemands de surveiller l’estuaire de la Gironde. Pour libérer l’accès du port de Bordeaux, il ne suffit donc pas de conquérir la poche de Royan et de s’emparer de la pointe de Grave, il faut également museler les batteries côtières allemandes de l’île. Ainsi, dès l’automne 1944, plusieurs projets de débarquement sont étudiés. Cependant, aucun n’est retenu car effectuer une opération amphibie sur l’île, fortement défendue par 29 blockaus et 42 positions dans la campagne, nécessite des forces vives disposant de matériel d’assaut, ainsi que l’établissement d’une tête de pont.

 

Le Général Leclerc, qui était totalement engagé en Allemagne, estimait que la poche de résistance de La Rochelle, comme les autres poches de l’Atlantique, tomberait d’elle-même. Mais le Général de Gaulle tenait à ce que le territoire national soit libéré par des troupes françaises pour une question de prestige et de symbole. Le 14 octobre 1944 au Chapus, les actions de la Résistance et des Corps Francs s’intensifient. Ainsi à la veille de la libération, le groupe de résistants de l'île d'Oléron appelé «Pré-salé» est composé de 200 hommes et femmes.

 

Le 18 avril au matin, la poche de Royan tombe. Le Général de Larminat, commandant de l'armée de l'Atlantique, et son état-major, placés dans les cantonnements de Marennes, décident alors de prendre pied sur l’île. Or pour tenir Oléron, le capitaine de corvette Schaeffer dispose de deux mille hommes et de 180 pièces d’artillerie dont toutes les pièces mobiles ont été ramenées de la côte ouest vers la côte est face au continent. Les secteurs de débarquement possibles sont truffés de quelque 30 000 mines. C’est finalement le secteur de la pointe de Gatseau qui sera choisi en raison de l’accès facile de ses plages et de sa proximité avec le continent (4 km). L’endroit choisi, le matériel et les hommes sont à pied d’œuvre dans la semaine du 22 au 29 avril.

PHOTOS